top of page
Rechercher

Identifier, comprendre et stabiliser une glycémie capricieuse sans se livrer une guerre intérieure

Dernière mise à jour : 13 janv.


La glycémie instable est causée par une alimentation inadaptée et peut être le symptôme d'un pancréas et de surrénales malades.  Elle induit de nombreux symptômes et mal-être qu'on attribue rarement à un dysfonctionnement de la gestion des sucres. Les sucres (glucides), tels que le sucre et les aliments contenant des farineux, contribuent à cet état et sont souvent présents dans l'alimentation occidentale moderne.  Les enfants hyperactifs et les personnes qui ont suivi de nombreux régimes peuvent en être particulièrement touchés.  Il est difficile d'éviter complètement les sucres dans notre société, il est donc important de trouver un équilibre alimentaire et d'éliminer la plupart des additifs, des arômes et des inventions de l'industrie alimentaire  Qu'est ce que la glycémie?  Comprendre la glycémie instable Où se trouvent ces sucres* qui la rendent capricieuse? Comment repérer si nous souffrons d'un dysfonctionnement de la gestion du sucre ? Quels sont les pistes de solution...tels sont les thématiques de cet article.

La glycémie instable est causée par une alimentation inadaptée et peut être le symptôme d'un pancréas et de surrénales malades.


Elle induit de nombreux symptômes et mal-être qu'on attribue rarement à un dysfonctionnement de la gestion des sucres.


Les sucres (glucides), tels que le sucre et les aliments contenant des hydrates de carbone ou encore, essentiellement des glucides, contribuent à cet état et sont souvent présents dans l'alimentation occidentale moderne.

Il est difficile d'éviter complètement les sucres dans notre société, il est donc important de trouver un équilibre alimentaire et d'éliminer la plupart des additifs, des arômes et des inventions de l'industrie alimentaire


Dans cet article ....


Table des Matières

Avertissement : Dans cet article et autres écrits, j'utilise régulièrement le terme « sucres » plutôt que « glucides » qui est « trop » scientifique et tend à faire oublier la part « sucrée » des aliments glucidiques.



Si vous souhaitez vous rendre directement vers des routines alimentaires qui lissent la glycémie : cliquer sur la photo ci-contre





 

Qu'est-ce que la glycémie ?


La glycémie est la mesure du taux de glucose dans le sang, également appelé sucre sanguin.


Le glucose est l'une des principales sources d'énergie pour le corps, en particulier pour le cerveau et les muscles.

Lorsque nous mangeons, les aliments riches en glucides sont transformés en glucose dans l'estomac et l'intestin. Le glucose est ensuite transporté dans le sang et utilisé comme source d'énergie pour les cellules du corps.

L'hormone insuline, produite par le pancréas, régule la quantité de glucose dans le sang en informant les cellules de stocker ou d'utiliser le glucose selon les besoins.

  • Des niveaux élevés de glycémie peuvent être causés par une faible production d'insuline ou une résistance à l'insuline, qui peut conduire à des conditions telles que le diabète de type 1 et 2.

  • Des niveaux très bas de glycémie peuvent être causés par l'excès d'insuline, la malnutrition ou le traitement du diabète.


En résumé, la glycémie est la concentration de glucose dans le sang, qui est régulée par l'hormone insuline. Des niveaux élevés ou bas de glycémie peuvent indiquer des problèmes de santé et un suivi régulier est important pour la gestion du diabète et aussi la prévention d'autres complications à long terme.


Comprendre la glycémie instable


La "glycémie instable" ou hypoglycémie est un trouble "sucré" qui se caractérise par un dérèglement de la gestion du glucose dans le sang.

On parle aussi d'insulino-resistance, ce qui témoigne qu'il s'agit d'un trouble hormonal : celui de l'insuline produite par la pancréas mais aussi celui de l'adrénaline et du cortisol produits par les surrénales.

La "glycémie instable" accompagne souvent d'autres désordres plus profonds. Elle est souvent confondue avec un dérèglement hormonal autre.

La régulation de la glycémie peut être perturbée par une consommation excessive de sucres.

Ce trouble hormonal nécessite une attention particulière sur le plan alimentaire et peut entraîner des troubles physiques et psychologiques à la plus ou moins lonq terme.

Certaines personnes sont, en effet, plus sensibles que d'autres aux variations de la glycémie dans le sang.

La solution se trouve dans notre assiette, dans notre gestion du stress et dans nos activités physiques (marche, yoga, danse...)


Comment la glycémie instable ou l'hypoglycémie se manifeste-t-elle dans le corps ?


Chez un sujet sain, la consommation de sucres est régulée par les hormones pour maintenir le taux de sucre dans le sang à un niveau stable.

Chez un hypoglycémique, les glandes ne fonctionnent pas correctement, ce qui entraîne des fluctuations importantes de glycémie et des symptômes tels que des tremblements, une vision trouble et des sueurs excessives. Dans ces cas-là, tous les sucres, qu'ils soient simples ou complexes, ont le même effet et peuvent causer un "effet tour infernale".

Chez nous tous, l'excès de sucre provoque des pics de glucose dans le sang et ces excès de glucose provoquent 3 processus majeurs particulièrement néfastes pour l'organisme :

1. Stress oxydatif

2. Glycation

3. Résistance à l'insuline

Plus nous évitons tous ces pics de glucose tout au long de nos journées, moins nous agressons le corps.


Où se trouvent ces sucres* qui la rendent capricieuse?


Les spécialistes classent les glucides en « bons » et « mauvais ».

Les aliments à privilégier sont les légumes, les fruits frais et secs, le pain et les céréales complètes, car ils libèrent leur sucre lentement.

Les sucres rapides comme le chocolat, les friandises et le pain blanc sont considérés comme les mauvais glucides.


Il faut comprendre qu'en matière de dérèglement de la glycémie sur une journée, tous les glucides se valent. Ils créent tous, en excès, ces pics de glucoses dangereux (voir la section précédente).


Notre glycémie est potentiellement déréglée par tous les glucides, y compris ceux présents dans les aliments composés d'hydrates de carbone et dits complexes.

  • Les sources de glucides qui peuvent dérégler la glycémie plus rapidement comprennent les produits plus riches en amidon (pain, pomme de terre, pâtes, riz,...) et les produits "transformés", avec du sucre ajouté, le saccharose. Ce sont les gâteaux, biscuits, bonbons,...

  • Les légumineuses et les légumes ont des apports en glucides minimes ET ils sont surtout chargés en fibres qui régulent la courbe de la glycémie .

  • Les fruits entiers sont aussi riches en fibres mais aussi en fructose dont l'impact est 2,3 fois plus grand sur la glycémie que celui du glucose.

  • La majorité des produits laitiers sont également chargédes sucres sous forme de lactose.

Le régime standard recommandé consiste en 55 à 58% de glucides, mais on ne précise pas les types à consommer ni la manière de les consommer.

Il faut bien sûr nuancer tout cela et c'est ce que je vous propose, de manière très pragmatique, dans mes consultations et programmes de suivi alimentaire.


Signes avant-coureurs d'une glycémie instable


Il est important de reconnaître les signes avant-coureurs de la glycémie instable pour éviter d'en atteindre un stade grave. Malheureusement, peu de thérapeutes et de patients sont conscients de ces signes.


Quels sont ces signes ? :

  • nervosité récurrente quand on a pas mangé

  • envie systématique de faire une sieste après le repas

  • impossibilité de se priver de dessert

  • syndrome métabolique c'est à dire la combinaison de

  • poids est mal réparti dans le corps : certaines zones du corps sont exagérément touchées par le surpoids ou l'excès de graisse locale

  • sautes d'humeur sans raison

  • états inflammatoires chroniques

  • douleurs "voyageantes"

  • troubles nerveux

  • ...

Il est essentiel de prendre conscience de l'importance de cette information pour éviter d'induire cet état hyperglycémie chronique qui brutalise notre organisme.


Si vous choisissez de ne pas prendre en compte cette information, c'est un choix personnel, mais vous la faites alors en connaissance de cause.


Quelles sont les origines possibles de la glycémie instable ?


On attribue la glycémie instable à plusieurs facteurs :

  • à un mauvais fonctionnement du système glandulaire héréditaire - lorsque, par exemple, la future maman a subi des pics insuliniques pendant sa grossesse,

  • à une maladie du foie (vésicule absente ou paresseuse, hépatite),

  • à la surconsommation d'intoxicants chimiques (alcool, drogues, médicaments, cigarettes, thé, café, cola),

  • à de mauvaises habitudes alimentaires (repas sautés, incomplets, trop chargés ou espacés),

  • à la consommation excessive et permanente de sucres concentrés, doublée de pratiques lipidophobes*

  • au stress de la vie quotidienne (travail ennuyeux ou dévalorisant, chocs ou conflits émotifs, épreuves, un accident),

  • au manque de relaxation et d'activités physiques.


À cause de la variabilité de ses symptômes possibles, de nombreux médecins et auxiliaires de santé ont du mal à identifier ou même à croire à la glycémie instable comme promoteur de tous ces maux.


Ce désordre est aussi lié aux perturbations hormonales que peuvent provoquer les pollutions autres qu'environnementales:

  • additifs

  • cosmétiques

  • ou médicaments (par la voie des pseudo-hormones qu'elles transportent dans notre organisme).


Comment réguler une glycémie instable


Bonne nouvelle: pour diminuer le désordre glycémique, avant de passer par des cures prolongées ou des complémentations, il est essentiel d'agir sur une alimentation ressourçante


Dans les consultations que je pratique en nutrition, quand des personnes déclarent et nomment leurs symptômes incommodants, je peux identifier, entre autres par le "test des symptômes de Julia Ross", si les causes potentielles de ces désordres peuvent être directement ou indirectement supprimées par une action sur la glycémie.


Je propose aussi des actions autres que l'ajustement de l'alimentation.


Après les ajustements premiers, restent éventuellement des symptômes qui demandent une approche complémentaire à celle du "lissage de la courbe de glycémie" du patient.


Les leviers sur lesquels agir pour lisser et stabiliser la glycémie :


  • Se nourrir d'aliments naturels, peu ou pas transformés

  • Adopter une alimentation anti-inflammatoire

  • Eviter les sucres ajoutés

  • Réduire les glucides

  • Avoir une alimentation riche en magnésium

  • Consommer suffisamment de fibres : légumes +++

  • Gérer son stress : méditer, faire des exercices de respiration, être en contact avec la nature

  • Dormir suffisamment : temps de réparation des cellules

  • Mettre en place les conditions optimales pour favoriser un sommeil de qualité

  • Pratiquer quotidiennement une activité physique adaptée : marcher, danser, faire du sport, du yoga...

  • S'entourer de personnes ressourçantes et positives

  • Cultiver l'Amour de Soi : se faire du bien autrement que par l'alimentation glucidique

  • Suivre les conseils de l'article en suivant ce lien-ci

  • ...


Souffrez vous d'une glycémie instable ?


Pour le savoir rendez vous sur l'article "A qui bénéficie mes accompagnements en alimentation et nutrition ?". Vous y trouverez une liste de questions très explicites. Ces questions vous aideront à savoir si vous avez des pics de glucose importants qui impactent négativement votre santé.



Glossaire


* La lipidophobie :

  • Les lipides sont généralement contenus dans les matières grasses. Les sources principales des lipides sont les huiles et le beurre.

  • Les aliments gras ont aussi des apports lipidiques : avocats, olives, viandes, poissons, ...

  • La lipidophobie est un phénomène assez récent en Occident (40 à 50 ans). Elle consiste à manger maigre et à fuir comme la peste toutes sortes de matières grasses quelle qu'en soit la provenance.


Bibliographie et autres ressources


Vous souhaitez être accompagné par l'alimentation ?


Lien vers une consultation individuelle : cliquez ici


Sophie Hougardy +32 472 59 59 35

bottom of page