top of page
Rechercher

Les Lipides 4/4 : les sources de leur danger potentiel...


Les lipides sont essentiels à notre alimentation, mais il est important de respecter certaines conditions pour éviter les dangers pour notre santé.




L'importance du ratio oméga-3/oméga-6 pour une santé optimale


En particulier, il est crucial de surveiller le ratio oméga-3/oméga-6 dans notre alimentation.


Dans une alimentation traditionnelle occidentale, nous consommons généralement trop d'oméga-6 (sous forme d'acide arachidonique) et pas assez d'oméga-3. Le résultat est que le ratio oméga-3 sur oméga-6 est souvent déséquilibré, allant parfois jusqu'à 1 pour 20, voire 1 pour 40. Pour une protection optimale, ce ratio devrait plutôt se situer autour de 1 pour 4, voire 1 pour 2 en cas de processus inflammatoires.


Autrefois, le ratio entre oméga-6 et oméga-3 était de 1 pour 1. Les animaux se nourrissaient d'herbe, de plantes sauvages, de graines de lin, ce qui se traduisait par une viande naturellement riche en oméga-3. Aujourd'hui, la plupart des animaux sont nourris avec des farines de maïs, de blé ou de soja génétiquement modifiés, ce qui entraîne une viande trop riche en oméga-6. Il est donc important de privilégier la viande issue d'animaux élevés en plein air et nourris de manière plus naturelle.


Pour maintenir un ratio protecteur, il est conseillé de choisir des huiles adaptées, d'augmenter sa consommation de petits poissons gras riches en EPA et DHA, de consommer des algues comme la dulse ou de se complémenter en algue Schizochytrium, riche en EPA et DHA.


Il est également primordial de limiter la consommation de produits industriels, qui sont souvent riches en huiles oméga-6 et parfois trans.


Il est important de noter que certaines prostaglandines de la famille 1, fabriquées à partir d'oméga-6 spécifiques comme le DGLA (présent dans l'huile de bourrache, d'onagre et les pépins de cassis), ont des effets bénéfiques sur l'inflammation. Leur consommation peut être judicieuse en cas de processus inflammatoire, en complément des EPA et DHA qui ont une action particulière sur la protection neuronale.


Il est essentiel de veiller à un équilibre adéquat entre les oméga-3 et les oméga-6 dans notre alimentation pour préserver notre santé et prévenir les risques pour notre organisme.


L'importance d'éviter l'hydrogénation, les acides trans et de favoriser une cuisson hypotoxique


La réaction de l'hydrogénation, la cuisson des aliments et les acides gras trans ont un impact sur notre santé.


Les acides gras insaturés naturels sont en forme « cis », mais lors de l'hydrogénation industrielle, ils sont transformés en forme « trans » non reconnaissables par le corps.


Les acides gras trans sont nocifs pour la santé, augmentant les risques de maladies cardio-vasculaires, inflammatoires, cancers et athérosclérose. Ils se retrouvent dans de nombreux produits industriels, mais aussi dans les produits laitiers et la viande. Les enzymes ne peuvent plus les reconnaître après cette transformation, ce qui affecte le fonctionnement cellulaire, surtout cérébral.


La cuisson des huiles peut également être problématique.


Chauffer une huile au point de fumer peut créer de l'acroléine, une substance toxique et cancérigène.

Les seules graisses recommandées pour la cuisson sont l'huile de coco, l'huile de palme rouge, le beurre de cacao, les graisses d'oie et de canard, de préférence biologiques.


Il est conseillé de ne pas dépasser une température de cuisson de 110°C et de privilégier des techniques de cuisson douces : basse température, vapeur, ...



22 vues

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page